jeudi 18 septembre 2014

Le Canada à l'Exposition universelle de Milano 1906


Le grand pavillon du Canada qui a ouvert ses portes à l'Exposition universelle de Milan est l'affirmation de la puissante énergie d'un pays au développement fantastique, grâce à des progrès miraculeux profitant des conditions naturelles privilégiées.

Même pour ceux qui ont suivi cette évolution rapide, les riches productions que le Canada présente à l'Exposition de Milan, sont une incroyable surprise pour les visiteurs, un immense champ d'étude et de constatations.

Le vaste domaine du Canada, qui comprend une grande partie du continent américain au nord des Etats-Unis, a une superficie presque égale à celle de l'Europe (de 1906) toute entière, et ressemble à un pays de fées, dans lequel il y a encore beaucoup à faire.

Le sol du Canada, encore vierge de la main humaine et favorisé par des siècles de repos, favorise la production. Il est de nature à économiser l'emploi d'engrais et à limiter les efforts humains.

La production du Canada a d'ailleurs dépassé celle de la Russie, et connait une immigration de plus en plus spectaculaire.

Entre le dernier semestre 1894 et le premier semestre 1895, plus de 146 000 nouveaux colons se sont installés sur les différentes rives du Canada, se dispersant ensuite dans les quatre provinces confédérées de l'Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

La quasi-totalité de ces immigrants venait de la Grande-Bretagne et de ses colonies, seule une petite minorité provenaient des États-Unis.
Les grandes étendues du Canada offrent l'hospitalité à un très grand nombre de nouveaux habitants. Le gouvernement propose de nombreuses concessions de terres avec la pleine liberté d'usage. L'excellent climat de tous les territoires du pays explique l'afflux croissant, chaque année, de nouveaux agriculteurs étrangers, venus s'installer en terre promise.

Toute personne désireuse de cultiver des terres dans les domaines de l'ouest, reçoit une ferme de 160 arpents. Des conditions très avantageuses sont même accordées pour l'achat des meilleurs sols de l'Ontario et du Québec.


Les exploitants agricoles sont donc presque tous propriétaires des terres qu'ils cultivent.
Des trains réguliers facilitent les échanges et le transport des abondantes marchandises vers les ports de l'Atlantique ou du Pacifique, ces deux océans qui entourent le Canada.
La forme de Gouvernement démocratique et la pleine liberté de culte dont jouissent les habitants justifient la préférence des migrants pour la Confédération du Nord.


Le pavillon du Canada renferme des collections et d'intéressants échantillons de la production canadienne, même s'il peut paraître un des moins riche d'un point de vue architectural !

C'est une marque du mépris américain pour tout ce qui est trop esthétique ou décoratif... il faut que ce soit utile et pratique.

Le pavillon, très droit et très schématique est un vaste bâtiment, grossièrement recouvert de plaques de zinc peintes en blanc.

Mais le plus étonnant et agréable se trouve à l'intérieur, un somptueux ensemble grand et solennel.
De chaque côté de la grande salle centrale, éclairés par des puits de lumière, se trouvent de nombreux petits stands, en forme de chapelles, comme dans les nefs des églises latines.


La décoration a été réalisée à l'aide de tissu rouge sur lesquelles se détachent de grandes guirlandes de maïs, de céréales séchées et de fantastiques colonnes de paille.
Entre ces colonnes se trouvent des peintures à l'huile reproduisant les magnifiques paysages, les vastes prairies, les forêts à la végétation sombre et luxuriante, ainsi que des jolies femmes des contrées sans fin du Canada.

Au-dessus des arches des stands, se trouvent des trophées et des drapeaux multicolores qui complètent la décoration des colonnes, et des chapiteaux étranges et originaux, des têtes de cerf, de chèvres des montagnes, ainsi que de nombreux autres animaux, représentent la riche faune indigène.



A côté de la porte d'entrée se trouve l'exposition des produits forestiers. Une longue rangée de troncs d'arbres veinés et compacts prouvent la richesse, la variété, et l'excellente qualité des plantations.
Les cèdres et les pins du Canada sont présentés avec une esthétique très agréable, et ont une taille vraiment fantastique pour nous, qui sommes habitués aux proportions lilliputiennes des pins cultivés dans nos jardins. Face à l'entrée du pavillon se trouve un tronc de pin de deux mètres de diamètre. A l'origine, ce pin faisait 3.84 mètres de diamètre à la base et 61 mètres de hauteur, dépassant ainsi la flèche de la Cathédrale de Milan.

C'est le pin Goliath du présent, du passé et de l'avenir.

Une curieuse variété de plante qui produit la pulpe du bois utilisée pour la fabrication du papier. C'est une variété très populaire au Canada, où se trouve d'ailleurs, un département de recherche qui travaille pour les plus grandes usines de papier du monde.

Ensuite, c'est l'exposition des bois traités et transformés, les planches aux couleurs vives; prêtes à devenir du mobilier d'art, des planchers aux découpes et motifs de génie, et bien sûr, des milliers d'objets usuels.

La curiosité du public, dans cet environnement élégant et très américain, est particulièrement attirée par l'exposition des fruits, très riche et extraordinairement attrayante de par le doux parfum qui s'en dégage. Les femmes et les enfants s'y pressent, mais ne sont hélas pas autorisés à déguster ces savoureuses productions canadiennes. Maudites balustrades en laiton, sur lesquelles se posent tant de petites mains d'enfants, désireuses d'atteindre ces pommes tentatrices.

Les régions de vergers au Canada atteignent environ 3% de la superficie totale cultivée, une proportion très importante comparée à celle de l'Europe. Le sol du canada est particulièrement favorable à la culture de fruits très variés.

A titre d'exemple, pour l'année 1903 :
Pommes : 21 900 000 kg
Poires : 212 734 kg
Pêches : 219 956
Prunes : 223 149 kg
Cerises : 134 100 kg
Raisin : 106 931 538 kg
Petits fruits : 10 585 787 kg
Fruits variés : 144 234 kg


La grande production de fruits du Canada et les avantages qu'elle procure sont à mettre au crédit du gouvernement qui a adopté une loi stricte sur l'inspection des fruits, de culture à l'embarquement, par peur de la cupidité des spéculateurs privés. Ces dispositions sont si sages quelles seront adoptées par d'autres gouvernements américains, qui viennent de commencer à planter des arbres fruitiers, comme au Canada.
Les Pommes du Canada sont admirables et célèbres à juste titre.
Quant au raisin, malgré de nombreuses difficultés initiales, a trouvé un remarquable développement sur des sols riches. De 1891 à 1901, la récolte est passée de 5 à 10 millions de kilos, et la production ne cesse d'augmenter.
La fabrication de liqueurs donne d'excellents résultats. L'Angleterre, forte consommatrice de boissons alcoolisées, importe de nombreuses liqueurs fines du Canada.
Aussi, les sirops de fruits divers sont fabriqués à grande échelle, profitant de l'abondance de matières premières.
Une importante proportion de la production fruitière se retrouve dans les boîtes de conserves aux couleurs vives, et de différentes tailles. Elles sont expédiées vers l'Europe et les régions américaines moins productives. Les charmants dessins sur les boîtes multicolores sont aussi jolis que l'intérieur est bon, c'est une autre attraction pour les jeunes visiteurs.

La grande richesse du Canada, le secret de sa prospérité et de son évolution récente, est due principalement à son importante industrie agricole, largement implantée sur de vastes domaines de terres fertiles rendant la culture très aisée.


mercredi 17 septembre 2014

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D - #9

Suite du Palais de la Houille Blanche, avec la modélisation de la partie centrale.
Elle peut faire penser à une entrée monumentale, mais il n'en est rien.

A sa base, on trouve un grand bassin qui l'entoure. En haut de la partie centrale se trouve une grande fontaines à quatre paliers.
Cette façade est encadrée de deux tours dans lesquelles se trouvent également de petites fontaines.

Le style n'est pas équivoque, nous sommes en 1925, et l'édifice ne peut cacher son style Art Déco !




mardi 16 septembre 2014

Le Canada à l'Exposition universelle de Bruxelles 1910



La participation canadienne fut l'une des plus belles et des plus intéressantes, surtout pour un pays surpeuplé comme la Belgique.

Les directeurs de ce compatiment, M. le colonel William Hutchinson, commissaire général, et M. Thomas Coté, commissaire général adjoint, et les fonctionnaires qui les assistaient s'étaient proposé de montrer aux habitants de la Belgique les immenses ressources naturelles du Canada, et ils y réussirent pleinement.


Grâce aux produits exposés, aux indications qui les accompagnaient et aux tableaux suggestifs qui complétaient le tout, on put se faire une idée exacte du Canada, un des greniers du monde et un des dépôts de minerais les plus risque de l'Univers.

Le Canada est un pays à la fois très neuf et très civilisé. Les grandes photographies coloriées et transparentes et les peintures intéressantes qui contribuaient si agréablement à la décoration de la Section le présentaient sous ces deux aspects. On voyait, d'une part, d'immenses hôtels de belle apparence, des ponts, des quais, des ouvrages d'art prodigieux, d'immenses navires qui font le service des grands lacs, des élévateurs, des briqueteries, des papeteries, des bâtiments de mine énormes; d'autre part, les vastes champs, les grosses cultures, ces vergers opulents qui gagnent chaque jour sur l'ancienne sauvagerie, les forêts exubérantes, les paysages grandioses d'un caractère étrangement impressionnant.

Au centre de la Section étaient rassemblées les machines agricoles et s'érigeaient en trophées les produits caractéristiques de la contrée. L'un de ces trophées était formé d'anthracite, de mica, d'amiante et de nickel. Ces quatre minéraux font particulièrement l'orgueil du Canada. La production du nickel, surtout, son apanage; il fournit les neuf dixièmes de ce qu'en consomme le monde entier.





Tout autour de la Section des panoramas contribuaient à la démonstration de ses différents genres d'acitivité.

Dans le premier était représentée la culture des grains : la ferme, les moissons, la récolte, tous les travaux qui incombent au fermier jusqu'à ce qu'il apporte son blé à l'elevator. Le second compartiment montrait une des régions situées à la limite du Canada sauvage et du Canada défriché, une de celles où s'affirmait l'effort énergique des pionniers. Le compartiment suivant montrait les produits et le matériel de la pêche, les poissons excellents qui abondent dans des eaux aussi fertiles que les terres. Puis venaient les bois d'ébénisterie et de menuiserie de tous les tons, du blanc au rouge brun, du jaune au brun et au vert.

Enfin, au delà, on découvrait un autre panorama de forêt : des conifères que l'on exploite pour la fabrication de la pâte à papier.

Le compartiment canadien fut un des plus fréquentés du Solbosch et sons succès alla en croissant jusqu'à la fin de l'Exposition.


lundi 15 septembre 2014

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D - #8

Palais de la Houille Blanche...

La structure prend forme, remplissage des doubles arcs, et extrémités du Palais, qui ont donné du "fil à retordre" !

En effet, les plans, peu précis, ne permettent pas de "comprendre" tous les détails. Dans ce genre de situation, les photos permettent de compléter cette compréhension de l'architecture d'un bâtiment.

Mais dans le cas qui nous occupe, après beaucoup de recherches, je n'ai trouvé aucune photo montrant ces extrémités avec les grands vitrages.

La précision de la reconstitution de cette partie sera donc toute relative, en espérant avoir un peu de chance, et tomber sur des photos où ces détails sont visibles... d'autant qu'à chaque extrémité, se trouvaient de grands escaliers, que j'aimerais également détailler.



Official App... EXPO 2015 Milano

15 SEPTEMBRE 2014
Expo Milano 2015 Official App: une nouvelle opportunité pour participer, étant que protagoniste, au plus grand événement jamais réalisé sur l’alimentation et la nourriture. Même en pleine mobilité.

Expo Milano 2015, avec la nouvelles App tout est plus facile si on touche





Expo Milano 2015 Official App: une nouvelle opportunité pour participer, étant que protagoniste, au plus grand événement jamais réalisé sur l’alimentation et la nourriture. Même en pleine mobilité.

Consulter les mises à jour quotidiennes, lire les news , connaître les événements  d’Expo Milano 2015 et les partager. Et choisir et acheter son billet , en plus. Avec la nouvelle app, c’est juste à toucher.

Ce n’est qu’un smartphone pour accéder au monde Expo Milano 2015, les images, les suggestions et les idées: le tout avec la nouvelle application officielle d’Expo Milano 2015.  Evénements, concerts, dégustations festivals et activités pour les enfants, et encore la carte du Site de l’exposition et de la zone qu’accueillera Expo, pour commencer à approfondir les thèmes grâce aux galeries d’images des Pavillons . Vous vivrez en avant première l’expérience inégalable à son début le 1er mai 2015: Expo Milano 2015.

Google Play et Apple Store pour télécharger gratuitement la nouvelle app d’Expo Milano 2015!


Les Tickets pour Expo 2015 Milano sont disponibles !

15 SEPTEMBRE 2014
Départ officiel pour la vente publique des billets d'entrée. Avant le début de l'événement jusqu'à 20% de rabais.

Achetez maintenant le billet d’entrée pour Expo Milano 2015. Vous pouvez épargner jusqu’ à le 20 pour cent, avant le début de l’événement.


http://www.expo2015.org/fr/achetez-maintenant-le-billet-d-entree-pour-expo-milano-2015.-vous--pouvez-epargner--jusqu--a-le-20-pour-cent--avant-le-debut-de-l-evenement

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D - #7

Poursuite du projet 3D, avec un nouveau pavillon, ou plutôt, un nouveau palais, et même, le Grand Palais de la Houille Blanche, la principale réalisation de cette Exposition de 1925 à Grenoble.


Ce palais se compose d'une grande nef de 140 mètres de longueur sur 27 de largeur.
L'ossature est principalement constituée d'arcs en béton armé, jumelés deux par deux.
Les travaux ont commencé au mois de juillet 1924, tous les arcs ont été coffrés en même temps à cause de délais très courts.
Les axes de poutrelles se trouvent à 22 mètres de hauteur.

Voilà la première étape de modélisation. Les articulations des poutrelles ne sont pas figurées, pour deux raisons. D'abord, elles ne seront pas visibles sur le modèle final, et elles n'apparaissent pas sur les quelques plans en ma possession...



dimanche 14 septembre 2014

Le Canada à l'Exposition internationale de 1937 à Paris - # 1

Je vais commencer ici une petite série d'articles qui concerneront les participations du Canada dans les Expositions universelles et internationales.

On a déjà parlé du Pavillon du Canada de l'Exposition universelle et internationale de 1905 à Liége, dans le projet actuellement en cours de reconstitution en 3d de plusieurs pavillons dans le Parc de la Boverie.

Cette fois-ci, nous allons nous intéresser à la participation Canadienne lors de l'Exposition de 1937 à Paris.

Architecte : Brunet - Collaborateur français : Abella, architecte.

En guise d'avant-propos, quelques photos du pavillon bien sûr, et un texte de présentation, par M. Lapointe, Ministre de la Justice du Canada.

Le Canada se devait d'avoir une place à l'Exposition internationale de Paris. D'abord pour témoigner une fois de plus sa sympathie à la France, sympathie où il entre des éléments divers. Comment pourrions-nous oublier que, pendant plusieurs siècles, notre pays s'est appelé "La Nouvelle France" et que le sang qui circule dans les veines d'une partie de notre population est un sang français, dont nous nous efforçons de rester dignes.


A ces raisons anciennes, il s'en ajout d'autres plus modernes. La Canada est une nation. Il a sa vie propre, ses arts et ses techniques. Le Pavillon même où nous sommes réunis en est la preuve. Son architecte, M. Emile Brunet, s'est inspiré de nos silos à céréales qui se dressent comme des remparts le long des routes terrestres ou maritimes du Canada, remparts qui ne contiennent que des réserves de vie.


Dans tous les domaines, utilisant les méthodes les plus récentes, empruntant à l'étranger lorsqu'il le fallait, et particulièrement aux deux pays auxquels nous devons nos origines, mais surtout créant, par nos ingénieurs et nos artistes, l'outillage nécessaire à nos activités et les modes d'expression exigés par notre esprit, nous avons essayé d'être nous-mêmes. Nous en sommes encore au stade de l'utilisation. Nos travaillons en force sinon en finesse, mais il suffit de connaître les jeunes générations canadiennes pour être sûr que tous les espoirs nous sont permis.


bas-relief sur le Pavillon du Canada


Enfin, nous avons voulu nous joindre à toutes les autres nations qui ont accepté l'invitation de la France de participer à cette Exposition. Malgré les tendances récentes qui se sont manifestées dans la vie internationale, nous restons fidèles à la liberté des échanges. Echanges de produits, échanges des services, échanges des pensées.


C'est là seulement, croyons-nous, que les peuples réussiront à maintenir la paix. Que cela leur plaise ou non, ils sont tous solidaires les uns des autres. Il n'y a qu'à entendre la leçon de l'histoire, ou à écouter tout simplement le bon sens.


Ce serait un des plus beaux résultats de cette Exposition si, entre les Etats participants, pouvait subsister ensuite une meilleure compréhension des intérêts communs et, pourquoi pas, une amitiés durable.


M. LAPOINTE,
Ministre de la Justice du Canada





A suivre...

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D

Les Illuminations...

Bien sûr, on pourrait se poser la question de l'intérêt de s'intéresser déjà aux illuminations de l'Exposition de Grenoble, alors que le projet n'en est qu'à son commencement... avec un seul pavillon, celui de l'Italie... à peine terminé.

En fait, il y a plusieurs raisons. La première, c'est que certaines de ces décorations sont présentes sur les photos de ce premier pavillon réalisé, alors autant battre le fer tant qu'il est encore chaud ;-)
Ensuite, le placement des pavillons sur le plan général de l'Exposition s'avère si ardu, que la moindre piste pour les placer correctement est la bienvenue, donc, leur échelle et leur disposition donnent de bonnes indications, permettant de les disposer de manière un peu plus précise... et, ce qui est fait n'est plus à faire !

Pour le moment, et par rapport à la documentation dont je dispose, 3 types de décorations ont été détectées avec un tant soit peu de détail...

...je vous laisse les découvrir ci-dessous... en attendant les prochaines étapes.



samedi 13 septembre 2014

L'Expo'67 à Montréal, et SPIROU !

...
Le petit groom a toujours pensé à l'éducation et l'information de nos chères petites têtes blondes... depuis longtemps !

Le supplément spécial du 20 avril 1967 n'a pas dérogé à la règle, avec un grand feuillet plié en huit... qui nous offre au Recto, une vraie fausse page de journal, l'Echo de Montréal.


Comme il est noté :

1ère année - N° unique - Jeudi 20 avril - Saint Théotime


Le seul journal canadien conçu et réalisé par des belges


Textes Luc Lados
Dessins Jean-Luc et Ryssack
Illustrations : Expo'67


et au Verso... la cerise sur le gâteau :


un magnifique plan panoramique au format 73 x 49 cm !

mercredi 10 septembre 2014

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D

Nous sommes toujours sur les deux pavillons de la Section de l'Italie à l'Exposition de 1925 à Grenoble... quelques détails complémentaires, et la mise en place, des deux pavillons, l'un par rapport à l'autre... finalement loin d'être évident, les multiples plans servant de références étant tous différents.
Voilà quand même quelques rendus permettant de les visualiser ensemble.



mardi 9 septembre 2014

Expo1937 Paris - Pavillon des Etats Baltes : Estonie, Lettonie, Lituanie

Trois Etats Baltes : l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, participent à l'Exposition dans un pavillon commun qui symbolise leur amitié et leur rapprochement.

C'est à un architecte estonien, M. A. Nürnberg, que l'on doit le projet de Pavillon adopté à l'issue d'un concours auquel prirent part des architectes des trois pays.

Pavillon des Etats Baltes

Le Pavillon est situé sur une pente du jardin du Trocadéro, du côté de l'aile de Passy du nouveau Palais. Un large escalier de pierre de 16 mètre conduit, à travers deux terrasses, à la principale entrée du Pavillon; celle-ci est constituée par une paroi de verre prise dans un cadre d'acier de 14 mètres de largeur sur 9m50 de hauteur, munie de trois portes également en verre, au-dessus desquelles figurent les trois emblèmes nationaux des pays participants.

D'un vaste hall, consacré à l'ensemble et à l'Union des Trois Etats, décoré d'une sculpture monumentale de 4m50 de hauteur, due au sculpteur letton Kaneps, partent trois passages conduisant aux salles particulières de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie.

La première salle à droite est consacrée à l'Estonie. Des léopards stylisés nous rappellent les armoiries de l'Etat estonien. Les murs argentés et agrémentés de détails noirs et bleus, indiquent les couleurs nationales de ce pays.
Au pied des murs sont disposés différents objets de l'art national : tapis, céramiques, ouvrages de cuir, tissus, tableaux, etc. Le mur contigu au hall est consacré à la démonstration de l'exploitation du schiste houiller qui joue un rôle important dans l'économie estonienne.

La salle consacrée à la Lettonie montre un beau parquet rouge et des murs blancs : couleurs nationales de cet Etat. Elle contient de nombreux spécimens de l'art populaire letton.

La salle lituanienne est ornée par une grande sculpture en bois placée dans son milieu et représentant un Christ taillé dans un chêne énorme. C'est là un spécimen précieux de l'art national lithuanien. Cette oeuvre d'art a été exécutée d'après un modèle de l'artiste lituanien K. Mikenas par un vieux paysan spécialiste de figures religieuses conformes aux traditions immémoriales.


Architecte du pavillon : M. Nürnberg
Collaborateur française : René Rotter


lundi 8 septembre 2014

Grenoble 1925 - Exposition internationale de la Houille Blanche et du Tourisme - Projet 3D

La Section italienne touche à sa fin... avec la finalisation du Petit Palais dédié au Tourisme et aux Chemins de Fer italiens...

De la chance... ou pas. On trouve aux Archives de la Ville de Grenoble les plans de ce pavillon, hélas, en les comparant avec les photos de l'exposition, on se rend compte que le nombre de fenêtres des ailes diffère, que les terrasse aux extrémités ne sont pas les même... il a donc fallu que le m'inspire surtout des photos, même si leur qualité laisse à désirer. L'essentiel au final, étant d'en restituer l'esprit au plus juste.

Encore quelques petits détails à ajouter à ces deux premiers pavillons, et je pourrais les "monter" ensemble, sur un plan de l'Exposition... il semblerait qu'ils étaient espacés d'un peu plus de 20m... mais encore une fois, difficile de l'évaluer avec précision sur les plans. Il semble même que le placement des pavillons est été fait en fonction de la topologie du parc, et même des emplacements des arbres et de la végétation... à suivre.


dimanche 7 septembre 2014

Retour à Venlo 2012, en direction du pavillon de la Turquie...



Petit retour il y a deux ans, lors de la Floriade, exposition Horticole à Venlo, Hollande, en 2012, et notamment le "Jardin Turc"... en attendant 2016 et la prochaine exposition horticole en Turquie, à Antalya !

La représentation turque a une surface de 1000 m². C'est une synthèse d'hier et d'aujourd'hui qui associe les matériaux modernes aux éléments traditionnel.

On entre à l'intérieur de ce jardin entouré de murs par l'intermédiaire d'un portail en fer forgé. Les murs de cette cours intérieure sont décorés de fresques en céramique.


Le bâtiment, construction principale de ce jardin fait penser à ces maisons "de maître" traditionnelles "Yali", comme on peut les voir à Istanbul sur les rives du Bosphore. Elle est le symbole de l'architecture Turque traditionnelle.


A l'intérieur se trouve une grande salle destinée à des projections multimédia, présentant des films sur la flore de la Turquie, mais également pour la promotion du prochain grand événement horticole qui aura lieu dans 4 ans en Turquie, Antalya 2016.



Un petit détail intéressant et amusant à l'extérieur du pavillon, les fenêtres semblent comporter des petits carreaux qui sont en fait des qui sont en fait de petits panneaux solaires.




En sortant du pavillon, on se trouve dans la partie arrière du jardin, dans laquelle trouve de petites échoppes évoquant le bazar Turc. On y découvre diverses réalisation traditionnelles, comme le persillage de l'eau, le tissage de tapis.
On pourra également y goûter le fameux café turc !



Un stand est également là pour renseigner et faire connaître Antalya 2016, en fournissant des informations, ainsi qu'un sac dans lequel on trouvera un kit d'information complet.

Avant de sortir du Jardin Turc, nous traversons un magnifique jardin dans lequel sont présentées de nombreuses espèces de plantes originaires de Turquie, ainsi que 34 noyers en charge d'éliminer les émissions de carbone, ce qui continue de prouver que la Turquie se préoccupe également de l'avenir et de la santé de notre planète.


Après cet avant-goût de 2016, la Turquie nous donne rendez-vous à Antalya dans 2 ans, pour une expérience qui se promet d'être inoubliable.


Bravo la Turquie !

Et pour en apprendre plus sur le Pavillon de la Turquie : http://www.floriade2012turkey.com/
Photos supplémentaires : http://www.lemog.fr/lemog_expo_v2/thumbnails.php?album=399


The Turkish Garden :

The "Turkish Garden" moved to Venlo on a surface of 1000 m² significant. It's a synthesis of past and present that combines traditional elements with modern materials.
You enter inside the walled garden through a wrought iron gate. The walls of the inner courtyard are decorated with frescoes ceramics.



The building, main building of this garden reminds us these traditional master "Yali" building, as we can see in Istanbul on the Bosphorus. It's the symbol of traditional Turkish architecture.
Inside is a large room for multimedia projections, presenting films on the flora of Turkey, but also for the promotion of horticultural next big event will be held in four years in Turkey, Antalya 2016.
A small detail interesting and fun outside the house, the windows appear to have small tiles that are made that are actually small solar panels.
Leaving the house, you are in the back of the garden, which are small shops evoking the Turkish bazaar. You will discover various traditional realization as water marbling, carpet weaving.
We can also taste the famous Turkish coffee!
A stand is also there to inform and raise awareness Antalya 2016, providing information, and a bag in which you will find comprehensive information kit.
Before leaving the Turkish Garden, we crossed a beautiful garden in which are presented in many plant species from Turkey, and 34 walnut supports eliminating carbon emissions, which continues to prove that Turkey is also concerned the future and health of our planet.
After this taste of 2016, Turkey gives go to Antalya in four years, an experience that promises to be unforgettable.
Well done Turkey !