mercredi 22 février 2017

Pavillon du Siam - Exposition de 1937 à Paris

...
Pavillon du Siam

Le Pavillon du Siam est une reconstitution, à l'échelle réduite, du motif central d'un pavillon de la résidence Royale de Ban-Pa-In sise en bordure du fleuve Menam Chao Phya, non loin d'Ayudhia, l'ancienne capitale du Royaume du Siam.

A Ban-Pa-In, le Pavillon Royal est entièrement construit en bois du pays et l'ensemble de la structure repose sur des pilotis au milieu d'un lac artificiel dans un parc magnifique.


La construction du Pavillon de Siam est fort simple; vue en plan, elle se développe autour de deux axes orthogonaux de symétrie?

La toiture qui constitue la partie la plus originale et la plus décorative du Pavillon, y affecte une allure cruciforme; elle est surmontée dans sa partie centrale d'une pyramide dont le sommet s'achève en une pointe qui s'élance gracieusement vers le ciel.


Des tuiles vernissées de couleurs très vives à la lumière et judicieusement assemblées, recouvrent les versants de la toiture dont la charpente est supportée par un groupe de poteaux reliés entre eux au moyen de panneaux décoratifs qui laissent subsister, sur chacune des quatre façades du Pavillon, une large et haute baie.


Ces poteaux prennent eux-mêmes appui sur un soubassement de forme carrée, recouvert d'une plate-forme surhaussée formant plancher du Pavillon auquel donnent accès quatre escaliers.


Ce pavillon principal, ainsi que deux autres de dimensions plus modestes, sont construits sur l'emplacement de l'Exposition réservé au Siam et dont la superficie est voisine de 2000 mètres carrés.


Les visiteurs trouvent exposés dans les Pavillons de nombreux et curieux spécimens de l'art siamois répartis dans les groupes suivants :
- ustensiles et objets exécutés par des ouvriers d'art (nielles, coupes gravées et incrustées, nacres incrustées);
- accessoire de théâtre (masques, ombres siamoises, marionnettes);
- objets d'arts modelés et fondus (reproduisant tous des Bouddhas);
- objets d'art en pierre (collection de Bouddhas de diverses époques);
- objets d'art en bois et en ivoire (motifs sculptés, modèle de gondole de cérémonie en réduction;
- objets en porcelaine (poteries, bols, coupes, services complets);
- peintures anciennes ;
- parures (pierreries, colliers, chapeaux tissés en plume de paon);
- propagande (photos, cartes, brochures.


Architecte : M. Smai
Collaborateur français : M. René Rotter
Collaborateur exécutant : M. henri Pelletier (entreprise générale).

vendredi 13 janvier 2017

La France à l'Exposition de Riga en 1922 !

Des Expositions, qu'elles soient universelles ou pas... il y en a eu un nombre important, qu'il serait difficile d'évaluer précisément... heureusement que le BIE a remis les choses en ordre depuis sa création... mais seulement bien sûr, en ce qui concerne les Expositions reconnues par l'organisation, ce qui laisse en marge, un nombre encore plus important d'autres Expositions... pour notre plus grand plaisir... alors, je vous convie à un retour en arrière, en 1922... et direction la Lettonie, et plus précisément dans la capitale de ce pays balte, Riga !

On ne peut pas dire que les informations ou archives soient nombreuses sur cet événement, loin s'en faut... pour le moment, je vais me contenter de vous présenter une photo du pavillon de la France, car oui, nous y étions présent, du moins, l'industrie française !


Et un court texte de présentation, trouvé dans le journal L'Illustration du 8 juillet 1922 :

Le dimanche 11 juin, M. Tschkasté, président de la Constituante de Lettonie, les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique inauguraient l'Exposition internationale de Riga. Quelques jours après, une journée française était organisée à l'Exposition au cours de laquelle le président de la République, accompagné par les ministres lettons, visitait en détail le pavillon français et ses annexes. De cette visite, M. Hernard Taquet, président de la section française, retirait  l'impression très nette que les produits français seraient particulièrement bien accueillis en Lettonie et que de nombreuses affaires pouvaient être traitées.
Aussi est-il regrettable que trop d'industriels aient négligé d'envoyer à Riga des spécimens de leurs produits. Néanmoins, la réussite est grande et se traduit par de nombreuses ventes qui prouvent qu'en
Lettonie, comme partout ailleurs, le succès doit répondre aux efforts de notre expansion industrielle.


On peut constater que le journaliste s'interroge sur la frilosité des industriels français à participer à cette Exposition de Riga, mais en étudiant un peu les archives de l'époque, il apparaît évident que cette Expo n'a pas fait l'objet de beaucoup de communication, et que certainement, son potentiel de retour sur investissement risquait d'être plutôt limité.
Toujours est-il que je vais essayer de trouver des renseignements complémentaires sur cette Expo qui, je dois l'avouer, m'intrigue beaucoup. A suivre donc...

jeudi 5 janvier 2017

Pour l'Exposition universelle 2025 à Reims...

A Reims... Paris, ou n'importe où en France, on aimerait y croire...
mais l'ambition et l'envie semblent encore très timides.


Pour le moment, pas d'autres candidatures pour 2025 (Osaka à venir ?)... mais comme nous avons pu le voir pour l'Exposition spécialisée de 2022-2023... nous sommes passés d'une seule candidature à 4 la veille de la date limite de dépôt.
Pour l'Expo 2025, cette date limite est dans 4 mois, le 22 mai 2017 à 18h00... à suivre... en croisant les doigts. 



(photo + article La MARNE>LE MAG / Janvier-février 2017 / N°60)

dimanche 1 janvier 2017

Pour une belle année 2017 !!!


Regardons vers le futur… pas le choix, il faut que 2017 soit bonne, pour tout le monde… pour le monde entier.
Faire le détail serait trop long !
Alors je vous propose juste une petite virée au Kazakhstan, à Expo 2017 Astana.
Pour avoir suivi avec beaucoup d’attention les candidatures – une période passionnante, et passionnée, entre Liège et Astana – l’aventure continue et les organisateurs n’ont pas ménagé leurs efforts pour offrir au monde un événement à la hauteur de ses attentes, et une thématique qui nous concerne tous : l’énergie du futur.
Alors, je souhaite beaucoup de bonnes choses à tous mes amis, et la réussite à Expo 2017 Astana !

Let's look to the future ... no choice, 2017 must be good, for everyone... and for the whole world.
Doing the detail would be too long !
So I just suggest you a little trip to Kazakhstan, at Expo 2017 Astana.
For an attentive follow-up of the bids - an exciting and passionate period, between Liège and Astana - the adventure continues and the organizers have spared no effort to offer to the world an event to live up to its expectations, and a theme that concerns all of us : the energy of the future.
So, I wish many good things to all my friends, and success at Expo 2017 Astana !

jeudi 15 décembre 2016

Expo 2022 ou Expo 2023... les Candidatures !!!

Voilà un peu d'actualité des Expos à se mettre sous la dent !
Nous connaissions la candidature officielle de la ville de Lódz en Pologne, pour l'Exposition internationale spécialisée de 2022... et celle qui tardait à venir faute d'un appui officiel, le Minnesota, pour 2023.
            
Lorsqu'un pays dépose sa candidature de manière officielle auprès du Bureau International des Expositions, les autres pays qui souhaitent également postuler ont 6 mois pour le faire... la date buttoir étant dans notre cas, le 15 décembre 2016 (aujourd'hui).

Alors qu'il semblait presque certain que Lódz serait seule ville candidate, un courrier nous informait en fin de semaine dernière, que la candidature de Minneapolis avait le soutien officiel d'Obama... et que la lettre officielle parviendrait en temps et heure au Bureau International des Expositions, en début de cette semaine.
Et ce qui fut dit fut fait... mais à la grande surprise de beaucoup d'observateurs, ce n'est pas 2 candidatures pour cette Exposition spécialisée, mais bien 4 qui seront en lice !

C'est le continent américain qui sera cette-fois si extrêmement bien représenté, car en plus des USA, ce sont les candidatures de Rio de Janeiro au Brésil et de Buenos Aires en Argentine qui viennent compléter le tableau !

On espérait plusieurs candidats, afin de donner un peu de piquant à cette période de candidature, et aussi tirer vers le haut la qualité des propositions et projets. Avec 4 pays candidats pour 2022-2023, nous allons être servis !

Ces quatre nations ont moins d'un an pour faire leurs preuves auprès des 169 pays membres du Bureau International des Expositions. C'est finalement assez peu, et même si Lodz a pris un peu d'avance dans le travail préparatoire du dossier de l'Expo, elle devra redoubler d'effort et d'audace pour contrer ces trois nouveaux challengers venus du continent américain. Cela promet d'être à la fois riche et dense... et surtout passionnant !



Les candidatures et les thèmes proposés :

Expo 2022 Lódz :

La candidature présentée par la Pologne pour l’Exposition Spécialisée dans la ville de Łódź, porte sur le thème « Ville Ré:Inventée », pour la période du 15 juin au 15 septembre 2022.
Comme je le disait précédemment, la ville de Lodz a déjà une longueur d'avance dans la préparation du dossier, mais cela ne veut pas dire qu'elle ait de l'avance dans cette course, au mérite, et à l'intérêt. Comparer à certaines autres candidatures, plus exotiques, plus ensoleillées, plus sexy et plus fun (sans parler des attraits commerciaux et/ou géopolitiques), la ville polonaise devra redoubler d'ardeur et d'ingéniosité pour attirer les votes des membres du Bureau International des Expositions. On a encore en tête la candidature malheureuse de Wroclaw pour l'Expo 2012, et on aurait envie que la Pologne ait cette Expo 2022 ! Leur projet, au cœur de la ville revitalisée est magnifique et généreux, mais ne risque-t-il pas de sembler étriqué face à ces nouvelles candidatures qui ont dû mettre à profit les mois précédents pour imaginer de quoi faire mieux... ou différent ?


Expo 2023 Minneapolis :
La candidature des Etats-Unis pour l’Exposition Spécialisée à Minneapolis est basée sur le thème « Wellness and Well Being for All : Healthy People, Healthy Planet » pour la période du 15 mai au 15 août 2023. Les Etats-Unis ne sont pas membres du BIE

Une grande volonté de participer pour le développement de cette région des USA, portée à bout de bras par Mark Ritchie, cette candidature a enfin pu prendre corps de manière officielle, alors que tout semblait perdu. D'ailleurs, ça se ressentait du côté des soutiens de la première heure, qui semblaient avoir tous disparu (leurs réseaux sociaux étaient devenus silencieux). Mais malgré ce premier succès, les USA prennent le départ avec déjà "une balle dans le pied". En effet, ils ne font plus partie des Etats Membres du BIE depuis de nombreuses années, et nous savons - ce qui semble normal d'ailleurs - que la préférence des votes ira vers des projets de pays membres ! L'attractivité internationale du Minnesota étant encore à prouver pour un projet d'Expo, il va falloir qu'ils développent un projet plutôt costaud pour avoir une chance quelconque... à suivre... d'autant qu'il va leur falloir re-mobiliser les énergies, après cette période de flottement et d'hésitation.


Expo 2022 Rio de Janeiro :
La candidature du Brésil pour l’Exposition Spécialisée à Rio de Janeiro est axée sur le thème « Metropolitan Cities and Sustainability : Cross Border Potentials », pour la période du 4 mars au 27 mai 2022.

Nous nous rappelons de la candidature malheureuse de Sao Paulo pour l'Expo 2020, une candidature arrivée trop tôt pour l'Amérique du Sud, avec un manque d'expérience certain, trop tard pour être correctement préparée (avec des concurrents déjà bien avancés dans leurs projets), et il faut bien le reconnaître, une Exposition universelle trop conséquente pour cette candidature Brésilienne. Cette fois-ci, c'est très différent, puisque le Brésil ne brigue plus la grosse Expo de 6 mois mais une Exposition spécialisée de 3 mois, et cela semble à portée de main, d'autant que Rio de Janeiro bénéficie d'une aura supérieure à Sao Paulo, sur bien des domaines. Mais il faudra quand même voir si ce projet bénéficie d'un soutien local important. On se rappelle des nombreux détracteurs du projet d'Expo à Sao Paulo, arguant du fait qu'il y avait beaucoup de priorité à régler avant de vouloir accueillir ce genre d'événement international.
Et comme les Expos aiment beaucoup les dates anniversaires, le projet de Rio de Janeiro coïncide avec le bicentenaire de l'indépendance du Brésil... et même le centenaire de la fameuse Exposition de 1922 à Rio (elle-même organisée à l'occasion du centenaire de l'indépendance) !


Expo 2023 Buenos Aires :
La candidature de l’Argentine pour l’Exposition Spécialisée à Buenos Aires s’articule autour du thème « Science, Innovation, Art and Creativity for the Human Development » et prévoit la tenue de l’Exposition du 15 janvier au 15 avril 2023.

Pour le moment, faute d'en savoir plus, difficile de commenter cette candidature. On peut quand même remarquer que l'Argentine participe toujours vaillamment lors des Expos, avec des pavillons de qualité, tant au niveau de leur architecture, que de leur contenu et du respect de la thématique. On peut donc dire que l'Argentine fait partie des bons élèves des Expos, et c'est plutôt une très bonne chose. Mais elle n'est pas la seule, puisque les autres concurrents s'en sortent également très bien, il suffit de regarder la dernière exposition en date, à Milan en 2015 (la Pologne, les USA, le Brésil et l'Argentine avaient tous les quatre de magnifiques et passionnants pavillons !).
Et même historiquement, on peut dire que l'Argentine est attachée et associée à l'histoire des Expos... on se rappelle leur fantastique pavillon de l'Exposition universelle de 1889 à Paris, sur le Champ de Mars, un des plus grands et de plus brillants de l'Expo (dans tous les sens du terme), qui a ensuite été transplanté à Buenos Aires !!!

Voilà où on en est de ces candidatures pour une Exposition "Spécialisée" (internationale reconnue), en 2022 ou 2023... la courte période de candidature sera certainement très intense, et passionnante pour tous les observateurs et, on l'imagine, éreintante pour les équipes qui vont devoir préparer "les meilleurs projets" dans ce cours laps de temps...
...en attendant le mois de novembre 2017 et les votes des 169 pays membres.

A suivre... et entre temps, nous aurons le plaisir de découvrir l'Expo 2017 à Astana... où ces quatre candidatures devront également briller... et "vendre" le mieux possible, leur projet d'Expo 2022... ou 2023 !

mardi 13 septembre 2016

Expo France 2025... les choses se précisent...

8 septembre 2016 - Communiqué

Candidature française à l'Exposition universelle 2025

Manuel Valls, Premier ministre, a reçu aujourd’hui, en présence de Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du développement international, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget, l’ensemble des parties prenantes au projet de candidature française à l'organisation de l'Exposition universelle de 2025 : Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville, Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris, qui représentait Anne Hidalgo, Jean-Christophe Fromantin, président de l’association EXPOFRANCE 2025.
Les entreprises partenaires de l’association étaient représentées par Augustin de Romanet, président directeur général du groupe ADP, et Dominique Lefebvre, président du Conseil d’administration du Crédit agricole.
Sur proposition de Pascal Lamy, délégué interministériel chargé de la candidature, il a été décidé de créer un cadre commun pour porter cette candidature. Il s’agira d’un Groupement d’intérêt public, réunissant aux côtés de l’Etat l’association ExpoFrance 2025, la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et la Métropole du Grand Paris.
Le cadre de la mobilisation des acteurs étant fixé, le Premier ministre proposera au Président de la République de confirmer la candidature de la France auprès du Bureau International des Expositions. Les membres du futur Groupement d’intérêt public travailleront à mobiliser tous les atouts : thème, organisation spatiale, modalités de choix du site au sein du Grand Paris.
Le Premier ministre se félicite de la dynamique collective réunie autour de ce projet. Elle montre aux 170 Etats membres du Bureau International des Expositions, la mobilisation de la puissance publique pour porter ce magnifique projet, synonyme de dynamisme et de rayonnement pour notre pays.


http://www.gouvernement.fr/partage/7970-candidature-francaise-a-l-exposition-universelle-2025

mercredi 31 août 2016

A propos d'Expo 2022 Lodz...

De mon côté, un emploi du temps de folie m'éloigne un peu de l'actualité des Expos... pas de temps non plus pour les petits posts sur l'histoire des Expos... mais l'aventure continue, avec de nombreux projets en préparation.

Revenons sur les candidatures pour les prochaines Expo. Les news n'ont pas été nombreuses durant cette période estivale, les annonces à venir n'ont pas eu lieu... je ne cite personne, mais à force de de fausses promesses, on fini par douter !

Alors, en attendant, tournons-nous vers la seule vraie candidature disponible pour le moment, je veux parler de celle de Lodz en Pologne, pour l'Expo 2022.
A vrai dire, il n'y a pas d'annonce particulière, en revanche, la Ville de Lodz a mis en ligne (youtube) une vidéo explicative plutôt intéressante, qui nous montre particulièrement bien l'étroit rapport entre la thématique de cette future Expo et la politique de la ville en terme d'urbanisation, de préservation et de développement, depuis plusieurs années. En plus, c'est sous-titré en français, super intéressant, çà donne envie d'en savoir plus ! Direction Lodz !!


En attendant avec impatience la rentrée, et assurément, des nouvelles sur le projet Polonais...
...et peut-être d'autres postulants pour 2022 ou 2023... à qui il reste à peine plus de 100 jours pour déposer leur candidature auprès du Bureau International des Expositions !


mercredi 22 juin 2016

Expo 1903 Reims... impression 3D !

Il y a quelques jours, nous vous présentions la Fontaine Bartholdi de Reims (détruite pendant la première guerre mondiale), imprimée en 3D grâce à la boutique rémoise ideOkub.
Comme précisé, cette fontaine a été reconstituée préalablement dans un logiciel 3D dans le cadre d'un projet global de restitution de l'Exposition industrielle de 1903 à Reims.

Nous poursuivons les tests d'impression 3D avec la fameuse Porte Monumentale de l'entrée de l'Exposition rémoise, qui se trouvait entre le Square Colbert et les Hautes-promenades (entre la Gare de Reims et le Place D'Erlon).
Pour se faire, les fichiers 3D déjà réalisés en vue du film sur l'Expo ont été modifiés et adaptés afin d'être imprimés dans les meilleures conditions.

Ci-dessous une petite vidéo accélérée, qui montre le principe de cette impression par dépôt de fil de plastique fondu, une succession de fines couches afin de réaliser cette maquette en volume.
Pour se faire, le modèle a été séparé en 4 morceaux, pour des raisons de dimensions et aussi optimiser le positionnement du modèle pour avoir la meilleure qualité possible.



Ces impressions ont d'ailleurs lieu en ce moment même à la boutique ideOkub, au 27, rue de Vesle, passage du Commercer, à Reims. Si vous êtes curieux n'hésitez pas à y aller faire un tour, le résultat est assez impression. A noter que du 23 au 25 juin, une imprimante 3D "grande hauteur" est en démonstration chez ideOkub Reims.

Je posterais ici dans quelques jours, le résultat de cette reconstitution en volume de ce bâtiment de l'Exposition industrielle de 1903 à Reims.

Ci-dessous, la Porte Monumentale colorisée, en 1903 :


vendredi 17 juin 2016

Expo 2022 Lodz - la Pologne candidate officielle à l'Exposition spécialisée de 2022 !

Pic courtesy Hanna Zsanowska FB page.


La République de Pologne a déposé officiellement, le 15 juin 2016, auprès du Bureau International des Expositions (BIE), une lettre de candidature pour l’organisation de l’Exposition Spécialisée Expo 2022 dans la ville de Łódź. Cette candidature est la première présentée pour l’organisation de l’Exposition Spécialisée de 2022.


Le thème de cette Expo 2022 Lodz sera la "Ville Ré:Inventée", ce qui semble être un sujet tout-à-fait "à propos" que connaît bien la ville de Lodz, en pleine transformation et modernisation... une ville dynamique qui se donne les moyens pour changer son image. Nous sommes aujourd'hui bien loin de ces visions du passé d'une Pologne grise et sombre. La Lodz d'aujourd'hui nous le prouve déjà, et nous invite à repenser ensemble la ville de demain.

Maintenant que cette première candidature a été déposée auprès du BIE pour l'Expo 2022 / 23... les autres postulants ont 6 mois pour se faire connaître, et déposer également leur candidature.

Nous parlions d'une possibilité de candidature pour le Minnesota en 2023, mais rien n'est moins sûr de leur côté. Déjà, les Etats-Unis ne sont toujours pas redevenus membres du BIE, ce qui empêche de fait, tout dépôt de leur côté... mais en 6 mois, tout peut arriver.
On a aussi évoqué une possible candidature du Turkménistan... annoncée l'année dernière dans leur pavillon national à Expo 2015 Milano... mais depuis, plus aucune nouvelle.
Il circule aussi l'information, qui nous vient de Russie, comme quoi Saint-Pétersbourg pourrait également être intéressée par une candidature, même si on est en droit de se poser la question suivante, est-ce que la Russie n'aurait pas mieux de se présenter pour une Exposition universelle, en 2025 par exemple ? ne serait-ce que pour se remettre du semi échec lors des votes pour Expo 2020 (Expo emportée par Dubaï).
Donc... à suivre.

Et pour l'heure, il nous semble que l'équipe de candidature de Lodz aura un été studieux afin de commencer à préparer le dossier de candidature. On attend déjà avec impatience, la prochaine Assemblée générale du BIE en novembre prochain... pour savoir si d'autres candidatures se feront connaître.



jeudi 9 juin 2016

Le Vieux Paris à l’Exposition de 1900

Albert Robida, célèbre auteur, caricaturiste, illustrateur, chroniqueur, maître de l'anticipation, historien de Paris... a reconstitué, à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 à Paris, le Vieux Paris médiéval, rive droite, entre le pont de l'Alma et la passerelle DeBilly... on y entrait par la Porte Saint-Michel au XIVe siècle, pour en ressortir, 260 mètres plus loin, au XVIIIe. Dans un dédale de ruelles embrouillées, les demeures les plus fameuses de l'histoire du Paris médiéval sont présentées au public. Ce Vieux Paris d'Albert Robida est vite devenu le "clou" de l'Exposition universelle de 1900... un passage obligé, apprécié de tous !



Site de l'auteur : lemog.fr/
Site de l'Association des Amis d'Albert Robida : robida.info/
BLOG de l'Association des Amis d'Albert Robida : albert-robida.blogspot.fr/

lundi 6 juin 2016

Reconstitution 3D et Impression 3D... Lemog3D et ideOkub.com



J'ai déjà eu l'occasion d'en parler, l'Exposition industrielle de 1903 à Reims est un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur. Et pour cause, puisque je suis rémois et passionné par tout ce qui touche aux Expositions, qu'elles soient universelles, internationales, nationales, ou spécialisées...
La restitution 3D de cet événement a été entreprise il y a quelques années, hélas, il subsiste toujours quelques zones d'ombres, qui font quelque peu stagner le projet.
Mais ce n'est pas grave, il n'y a pas de "deadline" précise à respecter sur ce projet. Au contraire, je préfère y passer le temps nécessaire, et enfin trouver les quelques documents qui nous font défaut.

Fontaine Bartholdi, place de la République, lors de l'Exposition industrielle de 1903 à Reims.


Mais les principaux pavillons ont déjà été modélisés, ainsi que certains éléments importants de l'environnement de cette Expositions... entre autre un élément indissociable du panorama urbain de l'époque à Reims, situé sur une des plus fameuses places de la ville, je veux parler de la belle fontaine de la place de la République, la fontaine Bartholdi, œuvre bien sûr du célèbre sculpteur né à Colmar, Auguste Bartholdi (1834-1904), à qui on doit, entre autres, la Statue de la Liberté à l'entrée du port de New-York, le Lion de Belfort, ou la monumentale fontaine lyonnaise de la place des Terreaux.

Toujours en 1903, la Fontaine Bartholdi, photographiée depuis la passerelle de l'Exposition, qui permettait de rejoindre le Boulingrin depuis les Hautes-promenades.

Cette fontaine Bartholdi, de la place de la République à Reims, hélas détruite pendant le premier conflit mondial, est pourtant bien connue de tous les rémois qui s'intéressent un peu à l'histoire de leur ville. On la retrouve, comme il se doit, sur de nombreuses cartes postales d'avant-guerre.

1919, la Fontaine Bartholdi en bien triste état !

La ville de Reims, ayant voté l'achat de cette statue en mai 1883, la fontaine sera installée Place de Mars en 1885 (elle ne portera le nom de place de la République qu'à partir d'août 1887). Les éléments en fonte qui composent cette fontaine dessinée par Bartholdi ont été fondus par Durenne, fameux fondeur d'art français. A noter que cette fontaine rémoise, a été avant son acquisition, présentée à l'Exposition universelle de 1878 à Paris.

La Fontaine Bartholdi, identique à celle de Reims, présentée ici lors de l'Exposition universelle de 1878 à Paris.

Mais ce ne fut pas la seule fontaine de ce type à avoir existé. Il faut d'ailleurs garder à l'esprit que le fondeur Durenne proposait de très nombreux accessoires "interchangeables", permettant aux acquéreurs de personnaliser leur propre fontaine (ou autre produit). La fontaine rémoise a donc eu une grande sœur, qui a aussi eu les honneurs d'une exposition, outre-atlantique, en 1876 à Philadelphie. Elle n'a pas subit les affres de la guerre comme la nôtre, et est toujours visible aujourd'hui, dans le Parc Bartholdi à Washington, en place depuis 1878 ! Quand je parle de grande sœur, en fait, celle de Washington est un peu plus petite, ne comportant pas l'entretoise sous le groupe sculpté supérieur.

La Fontaine Bartholdi américaine, à l'Exposition universelle de 1876 à Philadelphie.

Mais revenons à nos moutons, ou plus précisément à ce projet de restitution 3D. Depuis quelques temps, me trotte dans la tête l'envie de tester l'impression 3D, dont on parle beaucoup actuellement. Même si je me suis spécialisé dans la réalisation de films en images de synthèse, souvent diffusés dans le cadre d'exposition, ou dans des documentaires, il peut être pertinent dans certains cas d'ajouter une dimension en vrai volume... palpable !

La modélisation 3D de la Fontaine Bartholdi, ayant servi à l'impression 3D.
 
La Fontaine... imprimée en 3D. L'état peut surprendre, mais pour pouvoir être "imprimées", les parties en porte-à-faux doivent être soutenues par des sortes de pilotis, permettant le dépôt de matière fondue. Heureusement, c'est étudié pour, et moyennant un peu de patience, ça s'enlève assez facilement... ménageant ainsi une surprise finale !

Comme vous pouvez le constater, ces premiers essais ont été réalisés à partir du modèle 3D que j'ai réalisé de cette fontaine Bartholdi. Les pièces imprimées en 3D que l'on voit le plus souvent n'ont rien de commun avec ce genre de restitution. Il s'agit plus souvent d'objets simples, objets usuels, œuvres artistiques, modèles d'architecture, sculptures ou personnages de cartoons. Dans notre cas, il s'agit d'une restitution historique, pour laquelle une certaine précision est requise, avec le respect des détails de l'original disparu. L'impression 3D demandant encore des temps de réalisation important, l'échelle choisie pour cet essai a été le 100ème, ce qui donne au final une fontaine d'un peu plus de 10 cm de hauteur.

La Fontaine Bartholdi dévoile enfin ses formes... débarrassée de ses pilotis de construction !

Sans entrer dans les détails, il faut quand même noter qu'un modèle 3D, qui n'aurait pas été modélisé spécifiquement dans le but d'être imprimé en volume, nécessite d'être nettoyé et adapté aux différentes contraintes techniques inhérentes à ce mode d'impression, en l'occurrence celui par dépôt de fil plastique fondu, choisi pour cette réalisation.

L'impression 3D a été réalisée en collaboration avec la Boutique ideOkub.com , nouvellement ouverte à Reims, qui m'a fait profiter de son expertise lors de cette première réalisation. En effet, Pascal Fleck s'est particulièrement impliqué dans ce premier projet, je l'en remercie.

Le résultat après peinture... plutôt pas mal, non ?


Vous découvrez le résultat dans cet article. On peut voir le résultat brut, après nettoyage de la pièce sortant de l'imprimante, et la fontaine peinte, le produit fini.
Globalement, je suis très satisfait du résultat.
Ayant déjà présenté cette fontaine Bartholdi à de nombreux spécialistes du patrimoine rémois, l'accueil a été très favorable à ce genre de réalisation.
Malgré les contraintes techniques, le modèle obtenu atteste de la performance de l'outil.

Maintenant, il ne me reste plus qu'à proposer de telles réalisations à une plus grande échelle, sur des projets un peu plus complexes. Déjà, les idées ne manquent pas... à suivre donc !


lundi 30 mai 2016

Angkor l'Expo 1931...

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer le sujet à plusieurs reprises, cette fabuleuse reconstitution du temple d'Angkor à l'Exposition coloniale de 1931 à Paris (Vincennes)...
J'y reviens rapidement, juste pour le plaisir. Comme on peut l'imaginer, les publications à l'occasion de cet événement de l'entre-deux guerres ont été nombreuses, et ce pavillon hors normes n'a jamais été oublié, que ce soit dans les articles, les photos ou les nombreuses illustrations.
J'ai une affection toute particulière pour l'ouvrage illustré de 25 lithographies de Georges-Léo Degorce, "Sur le Vif", avec des commentaires d'André Maurois, et bien sûr préfacé, comme souvent en ce qui concerne cette Exposition, par le Maréchal Lyautey.

Je vous propose ci-dessous le Temple d'Angkor vu par Degorce, accompagné du texte d'André Mauroy.


Merveille d'Angkor. Parfaite intelligence d'un plan si noble. Angkor est aussi beau que les Propylées, que Chartres, que les palais de Sienne, que Sainte-Sophie. Ah ! que l'homme est le même sur toute la planète, créature d'ordre, dompteur de lions, dompteur de formes. Ici la plus belle vue est de face, exactement au centre. Alors la grâce massive des tours est soulignée par l'admirable soubassement horizontal. Mais j'aime aussi Angkor vu du Tonkin, tours mêlées, masse tumultueuse comme est Notre-Dame vue de l'Ile Saint-Louis, ville innombrable. Angkor est jaune et rose, doré, vert cactus. Oriflammes bleu ciel, jaune pâle, cendre de rose.
André Maurois

Et pour plaisir, terminons par une vraie photo de ce temple d'Angkor reconstitué à Vincennes en 1931, prise par un amateur... une plaque aux tons chauds, comme c'était la mode à l'époque !

mardi 19 avril 2016

Expo 2016 Antalya... le succès sera au rendez-vous ?


Dans quelques jours, samedi 23 avril 2016, l'Exposition horticole internationale, Expo 2016 Antalya, ouvrira ses portes pour une durée de 6 mois (inauguration le 22 avril au soir).

D'ores et déjà, l'organisation peut s’enorgueillir d'une très forte participation internationale à cette Expo dont le thème est "Les enfants et les Fleurs".
En effet, pas moins de 54 nations participent à Expo 2016 Antalya (51 participations officielles et 3 non-officielles).
C'est un record, juste après l'Exposition d'Osaka en 1990 !! (Exposition Internationale du jardin et de la verdure, Osaka, Japon, 1990).

Pour sa première Expo (validée par le BIE), la Turquie a de quoi être fière !

51 participations officielles :
  1. Soudan
  2. Corée du Sud,
  3. Pakistan
  4. Géorgie,
  5. Turkménistan,
  6. Kenya,
  7. Yémen,
  8. Népal,
  9. Mauritanie,
  10. Sierra Leone,
  11. Tanzanie
  12. Chine
  13. Japon
  14. Guinée,
  15. Sénégal,
  16. Niger,
  17. Palestine,
  18. Bangladesh,
  19. Kosovo,
  20. Qatar,
  21. Madagascar,
  22. Pays-Bas,
  23. Burundi,
  24. Érythrée, 
  25. Union des Comores,
  26. Zimbabwe,
  27. Azerbaïdjan,
  28. Moldavie,
  29. Bénin
  30. Angleterre,
  31. Ghana,
  32. Hongrie,
  33. Italie
  34. Somalie,
  35. Sri Lanka,
  36. Thaïlande, 
  37. Inde,
  38. Myanmar
  39. Kazakhstan
  40. Mexique, 
  41. Ouganda, 
  42. République populaire démocratique de Corée,
  43. Ethiopie, 
  44. Bosnie-Herzégovine,
  45. Ukraine, 
  46. République d'Afrique du Sud, 
  47. Cameroun, 
  48. République démocratique du Congo,
  49. Allemagne
  50. Serbie,
  51. Bulgarie.

3 participations non officielles :
  1. Hong Kong,
  2. Chinese Taipei,
  3. Russian Cultural Association. 





Source : http://www.expo2016.org.tr

mardi 5 avril 2016

Le pavillon Philips... Le Corbusier à Expo'58 Bruxelles



Le pavillon Philips est un "Poème électronique" conçu par le célèbre architecte Le Corbusier.

A l'extérieur du pavillon, vous ne pouvez qu'être frappés par ses formes audacieuses et étonnamment libres. Non plus, vous ne pouvez rester insensibles à la grâce de ses courbes.

A l'intérieur, aucun objet, aucune décoration superflue ne viennent intercepter le regard.

On y assiste à un merveilleux spectacle de son et lumière qui durait une dizaine de minutes.Toutes les ressources techniques les plus modernes de Philips en matière d’électro-acoustique, d'éclairage, de projection, de cinématographie y ont été mises à contribution.

La structure architecturale du pavillon et le spectacle qui s'y donne ne faisait qu'un. Tous ces éléments partent d'une inspiration unique et se renforcent mutuellement grâce au progrès technique de Philips dans le domaine de l'automation électronique. 


(Guide Officiel Exposition universelle Bruxelles 1958)




 

dimanche 3 avril 2016

Expo 2022 Lodz... le logo !

La candidature de Lodz pour une Exposition spécialisée en 2022 prend de plus en plus corps...
La cité polonaise de Lodz, après avoir proposé au public le choix entre 3 logos pour Expo 2022 Lodz, a dévoilé celui qui avait été plébiscité par le plus de monde...


A peine le choix est-il fait, qu'on peut déjà voir le logo décliné sur le mobilier urbain dans la ville, et même sur les façades...




...sans oublier bien sûr, les produits dérivés... qu'on attend d'ailleurs avec impatience, pour supporter cette candidature... d'ailleurs à ce sujet, les challengers semblent très discrets en ce moment... pas de nouvelles du Minnesota et de son projet d'Expo pour 2023 (ils viennent de relancer la pétition pour faire revenir les USA au sein du Bureau International des Expositions)... Pas de nouvelles non plus du Turkménistan...





Pic courtesy : https://www.facebook.com/LodzExpo2022/