mardi 1 septembre 2015

Les Pavillons à Expo 2015 Milano : ANGOLA


L’Angola, depuis quelques Expos, fait partie des pays à ne pas manquer. Ce pays africain de près de 25 millions d’habitants se développe très rapidement, notamment grâce aux exploitations d’hydrocarbures et de pierres précieuses (5ème PIB africain).

Le fort sentiment de fierté nationale se ressent indéniablement dans ce pavillon imposant, qui a d’ailleurs énormément de succès... mérité ! 

 
L’extérieur du pavillon est simple et très plaisant... mais c’est à l’intérieur que réside l’intérêt. C’est gai et coloré, et le cheminement de la scénographie nous convie à un voyage à travers la nourriture angolaise, et nous explique comment ce pays, grâce à son expérience, sa culture et ses traditions, peut proposer des solutions saines et durables pour nourrir les futures générations.

C’est super bien fait, et on est entraîné dans un tourbillon de produits et de saveurs... aux mille couleurs.


Thème : « Nourriture et culture, éduquer pour innover ».

Le concept
Un véritable voyage à travers la nourriture angolaise, pour comprendre comment ses produits sont et pourront être utilisés par les générations à venir pour atteindre des styles de vie plus sains et durables. L’Angola a choisi de travailler le Thème de l’Expo Milano 2015 Nourrir la Planète, Energie pour la Vie, dans l’objectif de transmettre sa culture et son âme de nation africaine à travers la richesse et la diversité de ses traditions culinaires: éduquer pour innover.

L’éducation est interprétée comme étant un engagement à accroître la sensibilité de la société angolaise vis-à-vis de la nourriture, en partant des écoles et des universités, pour arriver à la définition de normes qui réglementent la production des aliments locaux et les importations, en introduisant des niveaux de qualité jusque les marchés locaux mêmes.

L’innovation implique, d’une part, l'encouragement des bonnes pratiques locales, issues de savoirs ancestraux et de traditions séculaires, qui se sont révélées saines et durables et, d’autre part, l’intégration des meilleures technologies que la science offre pour un parcours de développement durable «à 360° degrés».
Dans la société angolaise, le rôle des femmes, qui sont les détentrices de la tradition, est fondamental. De la préparation des repas à l’économie familiale, en passant par l’hygiène de la famille et l’éducation.



Le projet du Pavillon
Trois étages et une grande terrasse au dernier étage, une superficie totale de 2.000 mètres carrés et structure durable, facile à démonter et à implanter à nouveau sur un autre site : le Pavillon Angola. L’Angola, avec cette installation illustre le style de vie angolais, utilisant soit technologie soit réalité augmentée, avec expériences tactiles et physiques, en répondant au thème d’Expo Nourrir la Planète, Energie pour la Vie en s’imaginant une zone d’exposition où la tradition africaine dans son histoire est protagoniste, ainsi qu’affronter le thème tant fragile de la production et de la consommation consciencieuse de la nourriture.

 
C’est le “imbondeiro le baobab africain sacrée pour la culture de ces terres, inspirant le concept du Pavillon, à définir la partance du chemin du visiteur dans cet endroit le portant à faire un voyage ayant à titre «Nourriture et culture: éduquer pour innover»  à la découverte de la gastronomie et de la culture de l’Angola, toujours respectueuses de l’importance d’un développement durable. L’éducation et la femme en tant que promotrice du développement et gardien des traditions, les  clefs de lecture du Pavillon.


Le Pavillon de l'Angola :
http://expo2015-milano.blogspot.fr/search/label/Angola

Liens pavillon de l'Angola :
Website - Facebook - Twitter - Instagram


Et pour se donner envie de visiter et découvrir ce magnifique pays, des cartes postales angolaises sont disponibles dans le pavillon...


jeudi 27 août 2015

Le Village Indien de l'Exposition universelle de 1935 à Bruxelles

Cet ensemble de constructions, d'une authenticité rigoureuse et colorée, avait été réalisé par l'« Associated American Indian Group », avec la participation de plusieurs organismes, tels que les Musées d'Histoire Naturelle, de Folklore, etc.



Dans un décor de roches rouges, s'élevaient des bâtiments représentatifs des diverses régions américaines : il y avait des maisons basses, comme il s'en trouve dans tous les villages du Nord. Encore, un blockhaus, semblable à ceux où les premiers colons se défendaient des incursions des Peaux-Rouges; une taverne, pareille à celles où les chercheurs d'or jouaient leurs gains, à celles que tant de films, dont « la Ruée vers l'Or », nous ont montrées avec leurs clients étranges et pourtant attachants. Un peu plus loin, un restaurant évoquait les bâtiments du Nouveau-Mexique; et des tentes de cuir brun, rehaussée de motifs aux vives couleurs, abritaient des Peaux Rouges authentiques, venus à Bruxelles au prix d'un long et pénible voyage.

Il y avait là toute une tribu, du grand chef qui, au cours de son séjour aux États-Unis, avait décoré le général Balbo, commandant en chef de l'Aviation italienne; des vénérables « Squaws », préposées à la préparation des mets familiaux; des vaillants guerriers; des gosses ravissants, hauts comme trois pommes et qui déjà portaient avec crânerie le costume national, les mocassins, les pantalons de cuir, la veste brodée, la coiffure de plumes...

Dans un cirque voisin, les Peaux Rouges donnaient des échantillons de leurs talents divers. L'un lançait le lasso avec une étourdissante virtuosité; l'autre, tireur émérite, faisait mouche à tous les coups. Le « médecin » de la tribu montrait comment, en Amérique, on guérit les malades en les berçant de chansons nostalgiques, en exécutant autour d'eux des danses magiques. Des cavaliers initiaient le public aux mystères du dressage des chevaux sauvages; et l'on vit, un beau jour, Son Excellence l'Ambassadeur des États-Unis recevoir, des mains du Grand Chef, une investiture solennelle, symbolisée par un tomahawk enrubanné aux couleurs de la République étoilée.

Livre d'Or de l'Exposition universelle de 1935 à Bruxelles.

 

mercredi 26 août 2015

EXPO 2016 Antalya... l'hébergement ! #6

Il est temps de reprendre notre histoire, et de revenir à ce voyage de familiarisation à Antalya, et cette Expo 2016 fort prometteuse.
Mais quand on dit "visiter une Expo", cela veut aussi dire se rendre dans le pays, le découvrir, profiter des ses attraits et charmes, à tout niveau. Il y a la culture, l'histoire, les divertissements, etc. Mais il faut aussi penser à l'hébergement.

On l'a déjà évoqué, la côte de la région d'Antalya, c'est plus de 200 kilomètres de rivages paradisiaques, raison pour laquelle cette partie située au sud de la Turquie est appelée la "Riviera Turque" (qui s'étend sur un millier de kilomètres)... ce n'est équivoque, une douceur de vivre et des côtes paradisiaques nous y attendent.

Alors, les hôtels ne manquent pas, et beaucoup d'entre eux, affichent un standing plutôt élevé, pour la plupart des "Resort Hotels", en All Inclusive, ce qui permet de se consacrer au maximum aux vacances et aux diverses activités, puisque telle est la finalité !


Durant notre séjour, nous avons eu la joie de goûter aux plaisirs de deux hôtels différents. Le premier à nous avoir accueilli a été le Calista Luxury Resort, à Belek. Situé à 27 km de l'aéroport et 35 km d'Antalya, il se place d'office dans la catégorie des hôtels hors normes, que ce soit en Turquie ou dans le reste du monde.

Le design global du lieu frappe par son originalité. Composé de bâtiments cylindriques autonomes, comme de nombreux satellites (et même des villas), gravitant autour de la planète principale, siège de l'accueil, du restaurant principal et du lobby. Au statut affiche de cinq étoile, cet hôtel offre tout ce que l'on est en droit d'attendre, tant au niveau du service que des principales prestations.




C'est assurément un lieu rêvé, à même de compléter agréablement quelques jours de visites à l'Expo 2016, et de profiter de ses différents services, des piscines, de la mer... et visiter la magnifique région d'Antalya. Merci pour cette belle expérience !

Pour plus d'information, le site Web du Calista Luxury Resort :
http://www.calista.com.tr/




Retrouvez également le Calista Luxury Resort sur Facebook :

mardi 18 août 2015

Les Pavillons à Expo 2015 Milano : le KAZAKHSTAN

 
Le pavillon du Kazakhstan

La première chose qui marque avant d’entreprendre la visite du pavillon, c’est la queue à l’entrée de celui-ci.  Une chose est sûre, ce pavillon exerce une force d’attraction plutôt importante sur les visiteurs d’Expo 2015 Milano.
Est-ce l’intérêt exercé par le pays, la curiosité, ou des avis positifs sur sa visite ? Toujours est-il que les visiteurs sont bien présents, et désireux de découvrir ce que le Kazakhstan peut offrir, tant sur la thématique de l’exposition, que celle du pavillon, ou d’une manière plus générale, sur le pays.

Intéressons-nous déjà à l’extérieur du pavillon. Du point de vue de l’architecture, ce n’est pas forcément celui qui mérite le plus d’éloge. C’est esthétique, çà brille beaucoup – on aime çà au Kazakhstan – le ciel s’y reflète à tel point que par moment, il semble s’y confondre, c’est peut-être ce qui en fait sa principale originalité ?


Mais à l’extérieur, un autre détail mérite notre intérêt, on ne peut louper… il s’agit du logo d’Expo 2017 Astana !
En effet, le Kazakhstan organise en 2017 une Exposition internationale à Astana, ce qui représente un sentiment de fierté totalement justifié. Il est donc tout à fait compréhensible de voir ce logo affiché sur chaque face du pavillon à côté de « Kazakhstan ». Il est aussi primordial d’assurer un minimum de communication, et faire connaître ce projet d’Expo, qui aura lieu dans à peine 2 ans.
A noter, pour les futurs visiteurs français de cette Expo 2017 Astana, l’ouverture depuis fin 2014 d’une ligne directe Paris-Astana.

Les premiers moments de la visite du pavillon sont d’ailleurs consacrés à ce projet Expo 2017… nous découvrons une maquette du futur site. Quelques informations et explications nous sont prodiguées par l’hôtesse en charge de notre visite.


« La terre des opportunités »… le thème de la participation du Kazakhstan illustre très bien la thématique développée à Expo 2015 Milano, mais également celle de la future Expo 2017 Astana, ainsi que les aspirations du pays.

Dans une première salle, un spectacle artistique et multimédia nous est proposé. C’est l’histoire du Kazakhstan, des origines jusqu’à l’Expo 2017 Astana qui est retracée, sous la forme d’un commentaire qui accompagne une performance visuelle animée, réalisée en temps réel par une artiste du pavillon, avec du sable.
C’est exceptionnel et incroyable, cette jeune femme exécute sous les yeux ébahis des visiteurs, des prouesses graphiques en dessinant à une vitesse exceptionnelle, tous les événements importants de l’histoire de ce pays.
A noter que ce spectacle, pourtant de première qualité, étonne certains visiteurs, pas forcément habitués au monde des Expos, et qui ne comprennent pas immédiatement à quoi cette Expo 2017 fait référence...



Puis nous passons à une seconde salle, où sont principalement présentées les ressources du Kazakhstan.
L'agriculture avec le blé, les pommes...
L'élevage, avec les chevaux qui tiennent une place particulière au Kazakhstan... et même la possibilité de goûter le lait de jument... La pisciculture, et les fameux esturgeons...
C'est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce pays en pleine croissance exponentielle, de façon très ludique, notamment grâce à de nombreux moyens multimédias.



 

Au tour de la troisième salle de ce pavillon Kazakh, une grande salle de cinéma pour une expérience en 3d et en mouvement, comme si nous pilotions un hélicoptère, à la découverte du Kazakhstan, et de tout ce qui fait sa beauté, son intérêt et sa richesse.
C'est très bien fait, plaisant et innovant. Les visiteurs sont conquis par cette expérience de premier choix.

Puis nous terminons notre visite par un passage rapide à la boutique du pavillon... et pourquoi pas, un moment de plaisir gustatif dans le restaurant du pavillon, qui fait partie, au dire de nombreux visiteurs, des meilleurs restaurants d'Expo 2015 Milano.

Encore une fois, merci pour l'excellent accueil dans ce pavillon du Kazakhstan, qui mérite vraiment une visite, avec un contenu vraiment varié, riche d'enseignements divers, et qui allie parfaitement l'art, la culture et le divertissement... que demander de plus ? juste parfait !



Le Pavillon du Kazakhstan :
http://expo2015-milano.blogspot.fr/search/label/Kazakhstan

Liens pavillon du Kazakhstan :

lundi 3 août 2015

Les Pavillons à Expo 2015 Milano : la COREE

 
Au tour du pavillon de la République de Corée… Déjà, parlons de son emplacement sur le site de l’Expo 2015… on ne pouvait rêver mieux. Situé à proximité de l’entrée ouest, juste après le pavillon du Brésil, il est bordé sur sa droite par une large allée qui permet une vision globale du pavillon, très dégagée. C’est une situation idéale pour détailler et apprécier cette architecture qui peut surprendre les visiteurs… un choix surement voulu, puisque faire réagir le visiteur est souvent un gage de réussite.
En effet, ce pavillon tout blanc, surmonté de petits dômes et protubérances, ne laisse pas indifférent, on peut se demander quelles sont les références architecturales qui ont prévalu dans le choix de ces formes.
Il ne faut pas chercher dans cette direction, mais plutôt dans un rapport avec la thématique, puisque c’est dans l’art culinaire coréen que les concepteurs sont allés puiser leur inspiration. 

 
Le pavillon de la Corée, dans son ensemble, s’inspire de la beauté simple d’une poterie traditionnelle coréenne : le « Vase Lune », qui fait partie du patrimoine culinaire du pays. Ces poteries ont toujours joué un rôle primordial dans la conservation des denrées alimentaires. C’est la forme arrondie – comme une lune - de ces poteries, qui a inspiré son nom.
Nous verrons dans la suite de la visite qu’il n’y a pas que l’architecture du pavillon qui s’inspire de ces récipients séculaires, mais que l’intérieur également, ainsi que toute la thématique, tournent autour de ce concept.

Pour cette visite, nous avons bénéficié d’une visite guidée, qui nous a permis de profiter au maximum du contenu du pavillon. Une hôtesse du pavillon de la Corée nous attendait pour un accueil chaleureux, et assurément, avec la grande fierté de faire visiter et découvrir leur pavillon national. On les comprend !

 
Après avoir apprécié l’architecture du pavillon, et cette entrée très accueillante, nous gravissons en compagnie de notre hôte un grand escalier, blanc comme le pavillon. Cet escalier est bordé d’un mur qui annonce clairement le sujet, puisqu’il est constellé de noms de plats de tous les pays du monde, de quoi saliver d’avance !

La première partie de l’exposition de la Corée vise à sensibiliser les visiteurs en leur permettant de s’interroger sur leurs habitudes alimentaires, et ainsi, de faire un point sur l’épuisement de nos ressources alimentaires. La transition avec l’extérieur du pavillon se fait en douceur, en conservant des codes couleur identiques… ici, tout est clair et net, et surtout noir et blanc.
 

 

Dans la salle suivante, il nous est proposé de comprendre comment la culture et les traditions, peuvent nous venir en aide dans les années à venir. Il s’agit du « Hansik »,  une culture culinaire basée sur des plats équilibrés, qui tient compte des ingrédients, des couleurs, des saisons, etc.
Nous assistons à une incroyable symphonie robotisée qui illustre les multiples combinaisons possibles, afin d’assurer un équilibre et une harmonie parfaite entre les aliments.


 
Ensuite, on apprend qu’une des bases de la cuisine coréenne est la fermentation, un immense pot de terre illustre ce principe… il est expliqué les modifications physiologiques qui s’opèrent lors de la décomposition d’éléments organiques, afin d’en créer de nouveaux, à même d’assurer la conservation des aliments. On comprend ainsi tout l’intérêt que nous avons à nous inspirer de cette culture coréenne, avec des habitudes alimentaires très différentes, mais aussi passionnantes qu’utiles.

Globalement, le pavillon de la Corée nous propose un fin mélange de présentations traditionnelles et de présentations numériques. C’est toujours très beau et très bien fait, le magnifique reflet d’une Corée moderne ayant su tirer partie dune culture ancestrale.

Pour terminer notre visite, nous traversons une salle où une centaine de ces pots en terre (Onggi), sont utilisés comme des écrans, afin d’illustrer le temps qui passe, les saisons qui défilent, illustrant ce principe de conservation naturelle. .. simple et efficace.

 
La thématique de ce pavillon ? « Vous êtes ce que vous mangez ». Sans aucun doute, le visiteur en aura pleinement conscience à la fin de ce parcours initiatique « Hansik » !

Puis, nous descendons au rez-de-chaussée du pavillon, comme pour retrouver l’année 2015, après avoir fait connaissance avec l’esprit de l’alimentation coréenne, entre modernité et tradition.

Avant de quitter le pavillon, le visiteur peut poursuivre l’expérience et tester le restaurant Hansik, en dégustant les plats qu’il aura pu découvrir lors de sa visite… et aussi profiter des produits culturels proposés par la boutique.

 
Je tiens à remercier tout le personnel du pavillon qui nous a assuré un accueil parfait, permettant une expérience aussi enrichissante que passionnante… donnant envie de mieux connaître la Corée et sa culture.

Ce pavillon de la Coré fait partie des meilleurs de cette Expo 2015 Milano, que ce soit au niveau de l’architecture, du développement du thème, de la scénographie, que de l’accueil. A visiter absolument !!


 Le Pavillon de la Corée :
http://expo2015-milano.blogspot.fr/search/label/Korea

Liens pavillon de la Corée : Website - Facebook - Twitter

mardi 28 juillet 2015

Les Pavillons à Expo 2015 Milano : la RUSSIE

 
Poursuivons notre visite de l'Expo de Milan, avec un pavillon dont l'accueil fut particulièrement bon... et même excellent, celui de la Russie.

Déjà, lorsqu'on arrive devant, on est tout de suite émerveillé par son architecture. Alors que la majeure partie des pavillons le long de l'axe central - le decumano - sont presque cachés par les structures et les toiles destinées à faire de l'ombre, le pavillon de la Russie est construit en retrait, avec une longue et belle allée en bois, permettant d'avoir assez de recul pour l'admirer, et surtout, admirer sa magnifique toiture qui s'avance en porte-à-faux au-dessus de cette terrasse en bois, aux allures d'esplanade, bordée de verdure et de petits arbres.
De plus, le pavillon est bordé d'une allée sur la gauche, ce qui donne encore plus de recul pour l'admirer.


Le pavillon surprend par son design, en effet, c'est un fin mélange entre modernité, tradition... et même un clin d'œil à l'histoire des participations de la Russie dans les Expos, avec cette toiture qui n'est pas sans rappeler celle du pavillon russe à Expo'67 Montréal.
Une toiture qui apporte un incroyable élan de dynamisme à un ensemble qui paraît vouloir s'envoler vers le ciel !
Bien sûr, air du temps oblige, ce sont le verre et le bois qui prédominent dans cette réalisation architecturale.

Après avoir admirer cette incroyable toiture, dont la partie inférieure est recouverte d'immense miroir, qui reflètent à la fois les visiteurs, et le bois de la terrasse, il est temps de pousser la porte du pavillon, et de découvrir ce que la Russie a à offrir aux visiteurs, et plus largement, à l'humanité... puisque la thématique du pavillon est "Faire pousser pour le monde. Cultiver pour le futur". Voilà tout un programme qui n'étonne pas, de par le potentiel énorme de la Russie, en tant que grand producteur du secteur Agroalimentaire mondial.


Dans le hall d'accueil, c'est toujours le bois, le verre et les miroirs qui prédominent... et une superbe carte de la Russie, en céréales. Encore un clin d'œil au passé, et à l'Exposition de 1937 à Paris, où trônait dans le pavillon soviétique, une grande carte de la Russie, en pierres précieuses... mais les richesses de demain, ne sont plus les mêmes que celles d'hier, et l'avenir du monde, est bien dans celui de ses ressources alimentaires !

Ce sont ces besoins futurs et le rôle prépondérant de la Russie qui sont mis en avant et présentés lors de la visite du pavillon. Le pavillon fait le point sur le potentiel agricole du pays en rappelant toutes les avancées techniques, et recherches effectuées par les plus grands scientifiques russes depuis des décennies, grâce à des présentations multimédias à la pointe des dernières technologies numériques, à la fois ludiques et pertinentes.



Et comme il ne faut pas faire l'impasse sur les traditions et la culture, le visiteur prend aussi beaucoup de plaisir à goûter les différents produits régionaux et la cuisine russe. A l'intérieur du pavillon, un bar-laboratoire permet de tester des boissons originales et traditionnelles, à base de plantes... et d'eau provenant du lac Baïkal ! ...et en soirée : vodka bien sûr !!

 
Un peu plus loin, un stand de restauration en forme de livre de cuisine permet de goûter des spécialités russes... lors de notre visite, nous avons pu apprécier le fameux Kasha, à base de sarrasin concassé, d'oignons, de champignons et de kvass... délicieux !
Inutile de préciser que ces espaces de dégustations sont souvent pris d’assaut, il faut donc un peu de patience.



Pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin, et tester la gastronomie Russe... un restaurant plutôt original les attend dans le pavillon. En effet, une section d'un wagon du transsibérien accueille les convives qui souhaitent déguster les meilleurs plats russes. Cette fois-ci, c'est un rappel d'une fameuse attraction de l'Exposition universelle de 1900 à Paris, où l'on pouvait dîner dans un wagon restaurant du Transsibérien, à l'intérieur des pavillons russes situés au Trocadéro. Un panorama animé défilait par les fenêtres du train, simulant pendant les 45 minutes du repas, un voyage de Moscou à Pékin. Une expérience assurément passionnante à Paris en 1900, qu'il est "presque" possible de revivre à Milan en 2015.



A noter que le cadre vraiment exceptionnel de tous les espaces intérieurs du pavillon, et l'accueil du personnel toujours très chaleureux... il semble vraiment que ce soit la Russie toute entière qui nous y reçoit... pour faire de ce parcours initiatique au cœur de la Russie, un moment inoubliable !



Et comme on ne pouvait visiter le pavillon sans s'intéresser à sa toiture particulière, notre charmante hôtesse nous invite ensuite à découvrir ce toit entièrement végétalisé, qui fait partie des merveilles incontournables de cette exposition milanaise... à partir duquel on peut admirer toute l'Expo.
Un bar permet également de s'y rafraîchir, tout en profitant de cette vue exceptionnelle.

Ce pavillon de la Russie est assurément un des meilleurs de l'Expo, et fait partie des pavillons incontournables... à ne pas manquer !

Bonne visite !!!


Le Pavillon de la Russie :
http://expo2015-milano.blogspot.fr/search/label/Russia

Liens pavillon de la Russie : Website - Facebook - Twitter